Gili Gede 2017

- Par dans Photos

Sur corps-mort à Marina Del Ray, île de Gili Gede au sud-ouest de Lombok. La protection est bonne et l'environnement pas désagréable donc je vais y laisser le bateau pendant la saison humide à venir. La marina ne possède aucune facilité à terre et n'offre pas les services annoncés, il faudra faire avec. Les approvisionnements de fruits et légumes sont possibles au marché traditionnel dans un village à 3 km sur Lombok mais pour tous les produits de consommation et le renouvellement mensuel du visa il faut aller à la capitale en taxi.

Escale à Medana Marina sur corps-mort afin de se poser un peu après 3 mois et demi de navigation.

Komodo / Rindja 2017

- Par dans Photos

Excursion dans le parc national de Komdo pour voir les dragons.

Labuan Bajo 2017

- Par dans Photos

Labuan Bajo est situé dans le détroit qui sépare les deux grandes îles de Flores et de Sumbawa. Dans le détroit, plusieurs petites îles dont Komodo et Ricah qui constituent un parc national où vivent les dragons (varans). Une flotte importante de bateaux d'excursion est basée dans ce port. Ces bateaux sont soit des clubs de plongée, soit des "live-aboard" avec une cuisine et des cabines accueillants une dizaine de passagers pour une croisière de 3 ou 4 jours dans le détroit. A terre, la ville est très animée, mélangeant les activités pêche, port de commerce et centre touristique. Sur indication d'un de ces croisiéristes, j'ai piqué le corps-mort d'un bateau qui venait de partir pour quelques jours. Aussitôt amarré, je file avec l'annexe vers les petits restaurants de rue, à coté du marché de nuit (poissons).

Indonésie 2017

- Par dans Photos

Riung, Flores, Indonésie

- Par dans Escales

Point de départ choisi pour l’excursion au Kelimutu sur l’île de Flores, le volcan au 3 lacs colorés. Le bateau est à l’ancre sur la côte, plus ou moins sous surveillance d’une famille d’un village côtier mais comme se sont des fermiers, pas des pêcheurs, ils n’avaient pas les moyens d’agir s’il y avait eu un problème; le temps est beau et calme donc Inch’Allah. Étant seul, je ne pouvais privatiser un mini-bus de tourisme, j’ai donc traversé en partie l’île de Flores en bus local et à l’arrière d’un ojek (scooter).

Moni au pied du volcan est rempli de petits hôtels touristiques qui essayent (sans y parvenir) de fournir un confort à l’occidentale avec des prix pas vraiment indonésien. Le pic de la saison touristique est juillet-août, en ce mois de septembre il y avait moins de touristes mais cela reste busy et bruyant. Comme l’ambiance ne me plaisait pas, l’office du tourisme m’a trouvé un hébergement plus authentique chez une famille de fermiers dans le village de Waturaka au flanc du volcan, surplombant les rizières. Superbe. Confort très basique mais malgré tout adapté aux occidentaux avec l’aide de Greg, un jeune indonésien éduqué à Jakarta et parlant anglais qui a servi de coach pour la dizaine de “homestay” du village. Les 3 repas sont préparés avec les produits de la ferme riz, aubergines, choux chinois, poulet, fraises et bien sûr, café de Flores.

 

Lever à 4h00 du matin, ojek à nouveau puis marche jusqu’au sommet du volcan pour le spectacle du lever de soleil sur les lacs colorés du volcan.

 

Pour le retour au bateau sur la côte, la correspondance du bus à mi-chemin foire donc à nouveau ojek pendant une heure et demi sur une route défoncée (cette fois, j’avais exigé d’avoir un casque).