Après avoir longé une belle plage de sable blanc et un passage un peu confus entre les patates de corail dont je suis sorti grâce au guidage d'un bateau local,  mouillage dans une petite baie qui est un des trous à cyclone de la région. Sur le flanc de la colline, un charmant petit village où je suis accompagné par mon guide jusqu'au chef pour le protocole du sevusevu qui permet aux visiteurs d'être intégrés au village.

Je suis adopté par la famille de Charlie, Jennifer et leur 4 gamins qui me feront partager pendant 3 jours leurs repas, collecte de légumes, fabrication d'huile de coco et pêche ... J'offre à Charlie un fusil sous-marin qui lui faisait défaut.

Album photo Fidji 2015

Au moment de remonter l'ancre afin de reprendre la route vers le Lau Group, la pièce d'étrave est arrachée. Je bricole avec l'aide de Charlie un rouleau d'étrave en bois de mangrove très dur et je repars à la case départ (Savusavu) afin de réparer.

Pour changer d'air et d'eau, le mouillage en bordure de Point Reef près de l'hôtel Cousteau est à moins d'1h de route de la crique de Savusavu.

De Fidji 2015

Retour au bateau sur l'île nord des Fidjis avec un gréement de rechange récupéré en Nouvelle Zélande.

De Fidji 2015

Retour au bateau sur l'île nord des Fidjis avec un gréement de rechange récupéré en Nouvelle Zélande.

A la marina de Port du Sud sur le voilier "Pollen" avec Anne-Marie et Eric puis au mouillage dans la Baie de l'Orphelinat à bord du voilier "Reva Moana" avec Patrick et Anne. Je suis à Nouéa afin de faire opérer une hernie inguinale.

Ammarrage sur un corps mort à Savusavu, le port d'entrée au nord-est des Îles Fidjis (Fiji). Le mât est toujours droit sur le pont, tenu par des raccords bricolés en dyneema pour la traversée depuis les Samoa US.

De Fidji 2014

Je suis en liste d'attente pour une location longue durée d'un corps-mort "at your own risk" afin d'amarrer le bateau pendant la saison cyclonique. En fait, pour la suite du voyage, je flotte dans l'indécision à savoir continuer avec le voilier vers la Nouvelle-Calédonie dans un environnement frenchie ou bien passer les 6 prochains mois ici dans ce contexte anglo-hindi  avec un aller-retour avion à Nouméa pour me faire opérer. Dans les 2 cas, je me suis en plein milieu de la zone de risque cyclonique. La plupart des autres voiliers présents sont en route pour la Nouvelle-Zélande plus sécure de décembre et avril, une navigation difficile que je ne peux pas envisager dans l'état actuel du bateau et du bonhomme.

Avec les prix bas, l'humidité, la marina "cheap", l'agriculture, quelques problèmes d'insécurité croissante, etc. tout cela a un air de Rio Dulce. Au moins pour cette île (Vanua Levu) parce que sur la côte ouest plus ensoleilllée de Viti Levu, il y a des hotels et marinas de luxe pour les touristes et les grands yachts.

A certains moments, je ne suis pas certain d'être encore dans une Île du Pacifique. La moitié de la population est d'origine indienne et avait déplacé ici par les Britanniques du temps où c'était une colonie du Commonwealth afin de cultiver la canne à sucre. Je baigne dans la musique et la cuisine hindi, conduite à gauche... Le patron du restaurant de la marina nous acceuille chez lui pour célebrer la fête religieuse Diwali.

 

De Fidji 2014

A 500 nm à l'ouest de Raiatea alors que je faisait route vers Tonga, l'étai avant casse, heureusement au portant et il y a un bas-étai donc le mat reste droit sur le pont. Je consolide la fixation du mat vers l'avant avec l'étai volant et je fais route sous grand voile seule, plein vent arrière. Après 6 jours dans des conditions météo faciles, je mouille dans le port commercial de Pago Pago aux Samoa US. Ce n'est pas du tout une escale touristique mais je n'ai pas d'autres choix dans la zone. 

La cassure nette au niveau de l'embout du cable en tête de mat est probablement due à l'abscence d'une articulation. J'ai réparé provisoirement avec un embout "Norseman" et une liaison en dyneema afin de pourvoir envoyer une voile d'avant sans enrouleur avant de repartir vers Fidji.

 

Départ vers l'ouest du Pacifique à destination de la Nouvelle Calédonie via Tonga. Cette traversée est prévue sur une vingtaine de jours plus quelques jours d'escale à mi-chemin mais je ne dois pas traîner en route parce que j'ai une hernie inguinale à opérer à l'arrivée et de toute façon la saison des cyclones approche.